mercredi 7 septembre 2016

Hello !

Décidemment le suivi de la héronnière du lac de Maine n’en finit pas, cet été, de révéler son lot de surprises !

Cet après-midi au niveau de la portion centrale de la Petite saulaie je constate un nourrissage des jeunes Spatules blanches vers 15h20 (j’aperçois l’adulte et entend les cris des jeunes) puis, peu après, découvre perchés au bas de la saulaie 2 jeunes Crabiers chevelus dont un prend un bain de soleil, ailes écartées. Ces deux juvéniles gagnent le pied de la saulaie où ils côtoient jeunes Garzettes et Bihoreaux.

Ils font mine de pêcher durant plusieurs minutes. Peut-être capturent-ils quelques insectes puis disparaissent sous la saulaie. Peu après un adulte se pose sur la saulaie, disparaît dans celle-ci  au niveau où doivent se tenir les jeunes, réapparaît 10 minutes plus tard et s’envole vers le nord, peut-être en direction du Parc Balzac où un photographe en a signalé un hier.

A l’observation des 2 jeunes, j’ai tout de suite suspecté une nidification locale car ceux-ci présentaient de nombreuses plumes filamenteuses et érectiles sur le sommet de la tête comme tout les jeunes hérons et, quoique volant assez bien sur de très courtes distances, avaient du mal à assurer leur équilibre lorsqu’ils se posaient.

Cette découverte permet aussi de fournir une explication à la présence prolongée d'adultes dans le Parc Balzac et sur l'étang St-Nicolas depuis quelques semaines. Rappelons qu'un couple de Crabiers avait commencé à se cantonner au Lac de Maine en 2009 (cf. E.BESLOT in CREX 11, 2010: 49-52).


Jean-Claude Beaudoin




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire